Janvier 2018 - Voeux

Vœux à l’attention de l’ensemble de la communauté hospitalière du Centre hospitalier Edmond Garcin

 

Chers toutes et tous,

On peut se le dire… A l'hôpital, on a parfois le sentiment que les moments de satisfaction sont des épiphanies, le quotidien n’est pas toujours de miel. Et pourtant, vous êtes là, fidèles au poste et à la mission, vous restez parce qu’il y a quelque chose dans votre ADN d’hospitalier qui vous fait aimer votre métier et votre bel hôpital au pied du Garlaban. Vous venez ou vous restez car vous vous reconnaissez, je pense, et à vrai dire même j’en suis sûre, dans les notions d’engagement, de bienveillance, d'humanité, de confiance, de partage. Vous restez mobilisés car vous partagez, car nous partageons, le même objectif : soigner et prendre soin.

2017 aura été l’année du mouvement. L’hôpital a tangué, la météo n’a pas toujours été clémente, mais vous n’avez pas lâché le gouvernail, vous n’avez pas quitté le navire, vous avez gardé le cap. Le cap c’est quoi ? C’est continuer à travailler ensemble, soudés, avec force, engagement et professionnalisme quels que soient les remous. Et je m’adresse à toute la communauté hospitalière, en disant cela. Car chacun et chacune d’entre vous êtes un maillon de la chaîne au service des patients.

L’année dernière, il  y a eu des temps forts :

-          l’entrée dans le bal du GHT, qui a suscité une synergie plus forte entre notre hôpital, celui de la Ciotat et l’APHM
-          la refonte de la gouvernance et la nouvelle cartographie des pôles qui ont fait émerger de nouveaux visages, de nouvelles idées
-          la relance du journal d’Edmond, votre gazette fait maison, pour vous et avec vous car l’information doit circuler par tous les canaux
-          l’aboutissement enthousiasmant d’un grand projet de longue date qui va faire de notre maternité, déjà réputée, l’unique maternité du territoire d’aubage et du pays de l’Etoile
-          et puis évidemment la dynamique incroyable autour de l’écriture du nouveau projet médico-soignant qui a pour objectif, clairement, de dynamiser notre offre de soins

Vous avez été nombreux à me le dire, dès mon arrivée. L’hôpital avait besoin d’avoir un cap et une stratégie pour savoir où aller, pour ne pas subir, pour anticiper, pour innover, être reconnu, se renforcer. Pour construire l’avenir. C’est toute l’ambition du nouveau projet médico-soignant en cours de modelage et qui mobilise aujourd’hui, comme jamais, les acteurs. L’an dernier, nous avons certes reçu la feuille de route sur laquelle j’ai largement communiqué mais ne nous y trompons pas les acteurs de notre hôpital ont démontré qu’ils préféraient initier le changement plutôt que de le subir.

Un projet médico-soignant de proximité pour un hôpital chaleureux, à visage humain et qui chérit cette dimension, car la mission d’humanité, d’accueil doit rester notre fil rouge.

Un projet ambitieux avec des axes importants de développement pour renforcer le rayonnement du CHEG sur son territoire et au-delà.

Un projet  réaliste, qui intègre les contraintes et l’environnement et s’appuie sur une vision concertée d’alliance avec ses partenaires : la médecine de ville, La Casamance, La Ciotat, L’APHM, les structures médicosociales, et j’ajouterai dans les partenaires les autorités, telles que l’ARS.

Enfin, un projet moderne pour un hôpital en phase avec son époque.

Le cap est pris, et l’énergie est là.

De la même façon qu’il faut s’interroger sur les petits irritants et les activités du quotidien sans valeur ajoutée. Car le plus souvent, la solution c’est vous qui la connaissez, voire c’est vous qui pouvez l’apporter. Et pour cela il faut écouter et être écouté.  C’est dans cet esprit, par exemple, que j’ai demandé à la DRH de venir régulièrement à partir de 2018 dans les services à l’occasion de points d’écoute RH.

Alors je vous invite en ce début d'année 2018 à saisir toutes les occasions offertes de créer de la confiance autour de vous, de vous approprier les problématiques, de proposer en équipe des solutions simples et concrètes, pour faire progresser sensiblement l'organisation, la qualité de vie au travail, la qualité du service. Pour permettre de recentrer chaque métier sur son activité. Je vous l’ai dit déjà, mais j’insiste, car je crois en la puissance des leitmotivs. Nous devons tous être, à un niveau ou à un autre, les acteurs du rétablissement. Tout en restant humbles et modestes.

Un grand merci à tous ceux qui s’investissent de près ou de loin dans les nouveaux projets de l’hôpital, car vous êtes nombreux à co-construire. Médecins, soignants, médico techniques, administratifs, techniques, représentants des usagers, partenaires sociaux. Et ça paye ! Si je puis dire. Car l’ARS nous a, en 2017, très largement accompagnés financièrement, non seulement pour favoriser le développement de l’activité de maternité mais        aussi pour encourager plus généralement notre démarche proactive de remodelage de notre offre de soins. Bref, l’adage Aide toi, le ciel t’aidera n’a pas perdu une ride. Et la Providence sait être généreuse envers ceux qui ne perdent pas courage.

Cet hôpital fort, chaleureux, moderne, ouvert, coopérant, accueillant, innovant, avec une plus grande prise en compte de la parole du patient : c’est notre « horizon de mutualité » et c’est tous ensemble que nous y parviendrons.

Si la beauté est dans les yeux de celui qui regarde, optons en 2018 pour un regard positif, serein et bienveillant sur cette nouvelle année qui débute. Souhaitons qu’elle voie s’épanouir les projets de l’hôpital, tout autant que vos projets personnels.

Il me reste à vous adresser, à chacun et chacune, et tous ceux qui vous sont proches ou chers, une excellente année et tous mes vœux de bonne santé et de bonheur partagé.

 

Florence Arnoux

Directeur par intérim